Memory de Christine Féret-Fleury

Date de parution : 28 Septembre 2017
Nombre de pages : 192
Édition : Lynks
Couverture : Mélanie Delon
ISBN : 979-1097434007
Format : Numérique ou Broché
Prix : 5,99 euros – Prix Broché : 13,90 euros
Genre : Post Apocalyptique, Quête Initiatique

Résumé de l’éditeur :

Il y a le phare, où Mem mène une existence de captive, coincée entre son frère Sam et l’inquiétant Joris. Il y a le quotidien, morne et gris, la peur au ventre, peur d’être frappée, peur de prononcer un mot interdit, peur de déployer ses ailes, et qu’elles lui soient arrachées. Il y a le rêve, aussi, toujours le même, qui l’aide à tenir le coup. Jusqu’au jour où le refuge du trio est attaqué. Libre presque malgré elle, Mem s’en va sans un regard en arrière. Bravant la pluie, la fatigue, le froid, elle échoue dans l’antre d’une vieille femme, rescapée d’un monde disparu, interdit. Auprès d’elle, la jeune fille apprend à respirer sans craindre les coups et surtout, à lire et à écrire. S’ouvre alors pour l’orpheline un monde nouveau, un monde dans lequel les éclats morcelés du passé et du présent se rejoignent, où se cache peut-être la clef de son identité perdue…

Mon avis :

Dans ce roman, nous suivons Mem. Elle vit dans un phare, avec son frère Samuel et Joris, un homme abject au regard malsain. Considérée comme une blatte, une pauvre petite femelle par les hommes, elle s’occupe des tâches ménagères et ne possède rien. En bref, son existence est vouée à l’obéissance et au silence.

Au début du roman, j’étais un peu perdue dans ma lecture. Je me sentais à la fois déstabilisée par la plume de l’auteure mais aussi par cet univers dont je manquais cruellement d’informations. On comprend que ce monde a été dévasté mais qu’il y a des survivants. Certains mots n’ont pas le droit d’être prononcé. Il faut oublier le passé, arrêter de se souvenir. Et puis, les personnages parlent souvent des autres, mais qui sont-ils? Petit à petit, on obtient des informations sur l’extérieur et le contexte post apocalyptique de l’univers qui semble intéressant mais reste finalement en surface.

Un jour, le phare est attaqué. Mem est la seule rescapée. C’est ainsi que la jeune fille décide de découvrir le monde. Je me suis alors laissée transporter par la poésie de Christine Féret-Fleury. Non seulement sa plume vous envoûte mais elle transmet également des messages forts sur la liberté de penser ou de parler, l’importance de la connaissance et de la mémoire, le féminisme etc.

Comme souvent dans les romans des éditions Lynks, la lecture se fait à double sens. Il y a la fiction pour nous faire rêver. Et il y a ce souhait de partager, ou encore de dénoncer, de véhiculer des messages forts et poignants au lecteur.

Ici, l’histoire est découpée de façon originale puisqu’il y a quatre parties qui correspondent aux différentes étapes du voyage de Mem. Cette dernière se lance sans le savoir dans une quête initiatique qui lui permettra de trouver qui elle est. Ce personnage est vraiment touchant. Elle est d’abord frêle, n’ose pas faire ce dont elle a envie. Elle se cache mais au fur et à mesure du récit, elle évolue et découvre sa véritable identité. Elle devient libre et nous rappelle ce qui est important dans la vie.

Des personnages viennent ponctuer son voyage. Tous vont lui apprendre mais aussi l’aider à se rappeler car Mem n’oublie jamais.

Ce roman ne fait que 192 pages. Si la prise en main a été un peu laborieuse, l’histoire et la plume de l’auteure ont su me captiver. Je vous conseille énormément ce livre fort qui m’a fait l’effet d’une claque. Memory m’a marquée et je ne suis pas prête de l’oublier.

Je remercie les éditions Lynks pour leur confiance renouvelée. Si vous souhaitez en savoir plus sur eux ou sur ce roman, suivez le lien.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s