Chroniques d'Un Rat De Laboratoire – Tome 1 L'Eveil Des Consciences de Benoît Le Gall

Date de parution : 17 juin 2019
Nombre de pages : 365
Édition : L’ Âme En Livre
Couverture : Elliot Gaudard
ISBN : 978-2368513842
Format : Numérique ou Broché
Prix : 2,99 euros – Prix Broché : 20 euros
Genre : Science-Fiction, Polar, Thriller

Résumé :

Je m’appelle Clive Larsson, citoyen de Nubiria.Dans cette ville rongée par la misère, mon seul recours pour éviter de finir à la rue est de me tourner vers le Programme. L’idée est simple. On me promet de l’argent en échange de quelques expériences menées sur mon corps. Sans hésiter, j’ai signé en bas de la page. J’ignore tout du Programme. Derrière ce nom générique se cache en réalité un brillant scientifique, le professeur Klein, qui projette alors de me transformer en rat. Ma métamorphose sera fulgurante, son expérience un franc succès. Après avoir échappé à son emprise, je comprends qu’une autre existence m’attend. En effet, le professeur a donné naissance à une nouvelle espèce que je compte bien perpétuer. Au gré de mon parcours, je poserai un œil critique sur la race humaine qui, malgré son évidente décadence, mérite qu’on la sauve. Si je peux contribuer à son éveil, alors ma condition de rat humain ne sera pas vaine.

L’éveil des consciences est le premier tome des Chroniques d’un rat de laboratoire. Cette saga nous plonge au cœur d’un monde imaginaire rude et violent où la fracture entre le peuple et les puissants n’a jamais été aussi marquée. L’occasion pour Benoît Le Gall de réfléchir sur les fondements d’une société à la dérive.

Mon avis :

Quand l’auteur m’a proposé de lire son oeuvre, j’ai été très intriguée par le titre et surtout, par la couverture où l’on peut voir cet homme-rat. Il s’agit en fait du héros, Clive Larsson. Ce dernier étant dans le besoin, il décide d’accepter un contrat pour un laboratoire afin de gagner de l’argent. Mais il ne sait pas que l’expérience dont il va faire partie est sur le point de bouleverser sa vie, entraînant des mutations et une métamorphose en rat. Nous suivons alors la transformation de Clive, étape après étape. Concrètement, ce début nous plonge directement dans l’ambiance du récit. La lecture s’annonce sombre peut être même dérangeante. J’ai trouvé les descriptions très justes, permettant de visualiser à la perfection les changements opérant sur le héros. C’est intriguant, dégouttant, drôle, ignoble, horrible mais quoiqu’il arrive, vous ne pouvez pas être indifférent. Je n’ai appris que plus tard que cette première partie était à la base une nouvelle remaniée pour le roman.

Par la suite, on quitte l’appartement du héros pour entrer dans les méandres de la ville. L’histoire devient de plus en plus noire et l’atmosphère du livre se dessine davantage. Il ne fait pas bon vivre à Nubiria où une nette démarcation existe entre les pauvres, en bas, et les riches, en haut. Dans cette seconde partie, on fait la rencontre de nouveaux personnages. On explore avec eux les quartiers malfamés. On prend connaissance des trafics pouvant exister. Certaines scènes sont très violentes et pourront même choquer les âmes sensibles. Ces pages font froid dans le dos. Une fois de plus, l’auteur parvient à nous immerger au cœur de son histoire et nous rend spectateur des atrocités commises avec un réalisme effrayant. Je ne remercie pas Benoît Le Gall pour les cauchemars qui ont suivi…

En parallèle, on continue de suivre l’évolution de Clive. Visuellement monstrueux, il garde certains côtés humains dans sa façon de penser ou d’agir ce qui permet de laisser un lien possible avec le lecteur. J’ai été un peu dérangée par certaines de ses pulsions mais qui ne le serait pas ? Je me suis même demandée si mon lapin avait ce genre d’envies obsédantes… Toutefois, l’auteur ne tourne pas les animaux en ridicule et nous montre même, qu’ils peuvent être plus civilisé si ce n’est plus évolué que les humains. Par exemple, Clive n’a aucun soucis à s’approcher de ceux-ci quand les humains sont effrayés ou répugnés par son apparence.

A l’aide de son récit, on sent que l’auteur souhaite faire passer certains messages et nous invite à réfléchir sur notre monde. Nubiria peut sembler très éloignée de notre société, pourtant je pense que certains aspects sont plus proches de la réalité qu’on ne le pense.

De façon générale, je trouve la plume de Benoît Le Gall efficace pour embarquer le lecteur dans son histoire et lui permettre de s’imaginer les scènes de façon précise. Pour autant, il n’y a pas une surenchère de descriptions. On reste dans un équilibre pour permettre un certain rythme. Le personnage principal est très différent des héros conventionnels et apporte de l’originalité. En bref, Chroniques d’Un Rat De Laboratoire est une lecture forte mais à ne pas mettre dans les mains des plus sensibles.

Merci à Benoît Le Gall pour cette proposition de lecture.

Pour en savoir plus sur l’auteur, voici le lien vers son site.

Vous pouvez aussi le retrouver sur :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s