Le Phare Au Corbeau de Rozenn Illiano #PLIB2020

Date de parution : 22 Août 2019
Nombre de pages : 350
Éditions : Critic
ISBN : 9782375791271 #ISBN9782375791271
Format : Broché
Prix : 20 euros
Genre : Fantastique, Paranormal

Résumé :

Agathe et Isaïah officient comme exorcistes. L’une a les pouvoirs, l’autre les connaissances ; tous deux forment un redoutable duo.

Une annonce sur le réseau social des sorciers retient leur attention. Un confrère retraité y affirme qu’un esprit nocturne hante le domaine d’une commune côtière de Bretagne et qu’il faut l’en déloger. Rien que de très banal. Tout laisse donc à penser que l’affaire sera vite expédiée.

Cependant, lorsque les deux exorcistes débarquent là-bas, le cas se révèle plus épineux que prévu. Une étrange malédiction, vieille de plusieurs générations, pèse sur le domaine de Ker ar Bran, son phare et son manoir.

Pour comprendre et conjurer les origines du Mal, il leur faudra ébranler le mutisme des locaux et creuser dans un passé que certains aimeraient bien garder enfoui…

Mon Avis :

Dans ce roman, nous faisons la connaissance d’Agathe, une jeune femme capable de voir les morts mais dont les pouvoirs sont incomplets puisqu’elle ne peut pas leur parler. Rejetée par sa famille à cause de ses dons et de sa bisexualité, Agathe vit avec Isaïah dans un petit appartement sur Paris. J’ai eu quelques difficultés avec cette héroïne car elle est très tourmentée, elle a peu d’estime d’elle-même. Sa façon de parler ou d’agir n’est pas toujours mature. Ce n’est pas un mauvais personnage, elle ne correspond simplement pas à mes attentes personnelles.

Concernant le personnage d’Isaïah, je l’ai davantage apprécié. Il est plus solaire et réfléchi. Ce dernier est issu d’une famille où chacun possède des pouvoirs sauf lui. Néanmoins, il n’est pas exclu pour autant et ses proches lui ont fourni l’enseignement nécessaire pour palier à cette absence. Il pratique donc le hoodoo afin de réaliser des exorcismes.

Dans ce duo, chacun a un rôle précis quand il s’agit de régler des problèmes paranormaux. Toutefois, c’est le personnage d’Agathe qui est mise en avant dans ce livre. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir concernant une probable romance qui pourrait empiéter sur l’histoire car Isaïah est gay.

Rozenn Illiano a choisi des personnages LGBT et de couleur, ce qui est remarquable. Cependant, la sexualité de ses héros est répétée à plusieurs reprises en début de roman, ce qui en devient lourd. Surtout que cet élément n’apporte rien à l’histoire. Heureusement, cela ne concerne que le premier quart du livre et devient bien plus léger ensuite.

L’histoire s’ouvre sur un premier exorcisme qui nous permet de comprendre le déroulement d’une séance et de mettre en scène rapidement nos deux personnages principaux. J’ai particulièrement aimé cet épisode qui annonçait une suite prometteuse, tout à fait dans mes goûts. L’esprit qui est chassé avait également une aura particulière.

Le récit se dirige alors vers la Bretagne où va se dérouler le cœur de l’histoire. Entre malédiction, manoir et phare hantés, j’avais hâte de poursuivre ma lecture.

Malheureusement, ce roman souffre d’un problème de rythme. Par exemple, il existe une scène avec des insectes qui effraie particulièrement Agathe. Tout se passe tellement rapidement que l’ambiance n’a pas le temps de se créer. La tension ne monte pas et on ne comprend pas forcément les réactions des personnages.

Par la suite, l’auteure fait également un aller-retour sur Paris, ce qui coupe une fois de plus le rythme. Le récit est agrémenté de passages sur le passé du village. Tous ces éléments combinés font que l’atmosphère ne parvient pas à se mettre en place efficacement. Je m’attendais à avoir quelques frissons mais ça n’a pas été le cas.

Je suis également un peu déçue qu’on nous « vende » certains protagonistes comme Alpha ou Oxyde, pour qu’ils soient finalement peu présents.

Pour revenir sur le passé de Ker ar Bran, j’ai tout de même trouvé ces passages intéressants et les personnages de Théophile, Gwennyn ou encore Solen sont plus charismatiques, voire même plus attachants. Le mystère plane sur les événements dont le phare a été témoin.

Niveau intrigue, l’auteure nous délivre petit à petit les réponses et je dois avouer que je n’avais absolument pas vu venir la révélation finale.

Dans l’ensemble, ce livre avait un énorme potentiel mais l’ambiance ne parvient pas à se créer. La gestion du rythme n’aide pas à faire monter la tension. Je suis assez déçue car j’en attendais beaucoup. Je reste curieuse et ouverte quant au deuxième tome car la base de l’histoire me plaît énormément.

Dans le même style, j’ai lu Thorngrove de Cécile Guillot, un autre des 20 romans sélectionnés pour le PLIB. Si ce roman ne m’avait pas fait peur non plus, la mise en place de l’ambiance et la plume poétique/gothique de l’auteure formaient un mélange incroyable. Je vous recommande chaudement de lire celui-ci pour les amateurs d’histoires de fantômes ou de malédiction.

Merci aux éditions Critic pour cet e-book.

Pour en savoir plus sur les éditions Critic, voici le lien vers leur site.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s