Wild Dandy Boy de Daph K. Travis

Date de parution : 5 mars 2020
Nombre de pages : 314
Édition : Séma
ISBN : 978-2-930880-95-2
Format : Numérique ou Broché
Prix : 1,99 euros – Prix Broché : 18,90 euros
Genre : Thriller

Résumé :

Cavannah Rainbow, célèbre top model semblant tout droit issu de la Factory d’Andy Warhol, est victime d’un accident de la route qui le plonge dans un profond coma. À son réveil, son existence vole en éclats, entre les cauchemars récurrents où il se voit tuer et une traque sans pitié menée par son jumeau envieux de son succès. Tandis que les cadavres s’amoncellent autour de Cavannah, il fait la rencontre de Sharlette, une sans-abri d’à peine dix-sept ans, dont la sensualité le mènera malgré lui au crime le plus sordide…

Au coeur de cet univers de pop stars, de glam-rock et de champagne coulant à flots, où se situe la frontière entre rêve et réalité ?

Mon Avis :

Wild Dandy Boy raconte l’histoire de Cavannah Rainbow, un jeune homme albinos qui utilise sa particularité physique pour briller en tant que mannequin et acteur. Ou qu’il aille, il ne passe pas inaperçu. Il saisit toutes les opportunités et travaille son style. Cependant, sa vie dérape lorsqu’il est victime d’un accident de voiture. Après plusieurs mois de coma, il se réveille mais n’est plus le même homme.

De prime abord, j’ai été séduite par le prologue de ce thriller. On y rencontre un jeune garçon de huit ans qui fuit le domicile familial, en pleine nuit, pour rejoindre la ville. Si l’on sait que ce dernier est albinos, on ne connait pas son identité. S’agit-il de Cavannah Rainbow ? J’ai aimé cette ouverture à la fois mystérieuse et intriguante. Il y a un côté très graphique et captivant avec la neige qui tombe inlassablement mêlée à la noirceur de la nuit. Le petit garçon a une manière de s’exprimer et de penser si hors-norme pour quelqu’un de huit ans que j’avais hâte d’en savoir davantage sur lui. Malgré son jeune âge, il se questionne sur le but de sa vie, son existence, son futur. C’est sa rencontre avec un routier qui lui donne les éléments nécessaires pour qu’il poursuive son chemin et fabrique son avenir. Dès ces premiers paragraphes, il se déroule des événements étonnants qui m’ont laissé avec des interrogations et un bon espoir pour le reste de ma lecture.

Ce roman est écrit de façon originale. Des courriers, des extraits de journaux et d’autres éléments viennent s’ajouter et apportent un cachet supplémentaire à cette histoire. La narration prend également différentes formes. Globalement rédigée de manière classique, elle évolue et l’auteur se permet des excentricités. En bref, il soigne son récit aussi bien dans le fond que dans la forme.

Tout comme le prologue, l’image est très importante dans ce livre. Les miroirs ont une place prépondérante. Le choix des chansons ou des citations, la façon de décrire les lieux sont travaillés pour donner une atmosphère singulière. Je pense qu’il y a une réelle volonté de l’auteur de créer une ambiance atypique et visuelle, comme s’il avait peint un tableau.

Daph K. Travis essaie également de nous faire rentrer au maximum dans la psychologie de son personnage. On le découvre autrement à travers les yeux des autres protagonistes ou encore via ce qu’il écrit à son frère. On plonge dans ses rêves, on se perd dans ses cauchemars. On observe Cavannah Rainbow de mille et une manières. Malheureusement, je n’ai pas toujours adhéré à l’histoire. On peut aimer certaines folies, mais être totalement hermétique à d’autres comme je l’ai été ici. Je me suis complètement perdue dans ma lecture. Cavannah lui-même ne décerne plus la réalité de la fiction.

Petit à petit, les morts se succèdent autour de notre héros. Il est difficile de suivre ce personnage torturé. Je ne savais pas si Cavannah devenait fou. Qui était responsable des crimes commis ? Était-ce la faute de son fameux jumeau ? La base de ce thriller repose sur la psychologie du personnage. Je n’ai pas réussi à apprécier ma lecture car je ne suis pas parvenue à rentrer dans l’intrigue proposée par l’auteur.

J’ai également trouvé certains passages assez longs. Le texte manquait de rythme selon moi. Je lis des thrillers de façon occasionnelle. Je préfère quand l’ambiance est terrifiante ou que l’on a affaire à des histoires plus traditionnelles de tueurs en série par exemple. Ce roman n’était tout simplement pas fait pour moi. Son originalité est remarquable et je suis certaine qu’il pourra plaire à d’autres lecteurs.

Merci aux éditions Séma pour leur confiance ! Je ne doute pas de trouver mon bonheur parmi vos autres parutions comme cela avait pu être le cas lors de ma lecture de Sélène et la Roue de l’Année.

Pour en savoir plus sur les éditions Séma ou ce roman, voici quelques liens :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s