Les dragons de l’Impératrice par Alice Sola

Date de parution : 16/03/2020
Nombre de pages : 388
Éditions : Magic Mirror
ISBN : 979-10-97222-12-3
Format : Numérique ou Papier
Prix : 4,99 euros – Prix Broché : 19,50 euros
Genre : Fantastique, Conte, Légende

Résumé :

« La princesse Turandot était maudite. Elle était née avec un démon dans la tête. »

Au cœur de la cité impériale, entre les paravents, les ombrelles et les coiffes des nobles dames, rôde un murmure, prémisse d’une terreur sans nom. La Princesse Turandot cache le monstre qui l’habite dans le sang et la cruauté tandis que l’empereur, son père, détourne le regard. Dans l’ombre, l’avènement du démon approche.

Les chemins de trois héros vont s’entremêler et croiser celui de la Princesse Cruelle. Destinée, chance ou malédiction ?

Hua Mulan, qui dissimule sa féminité depuis des années, le Général de guerre Shen et Calaf, le prince déchu, devront chercher ce qu’on ne peut trouver pour tenter de délivrer l’héritière et le peuple. Mais l’empire, coupable et corrompu, peut-il seulement être sauvé ?

Après Le Lac des Cygnes, retrouvez la plume douce d’Alice Sola dans ce roman épique et féerique qui mêle les légendes de Turandot et de Mulan.

Mon avis :

Les dragons de l’Impératrice est un roman où l’on suit principalement deux femmes aux destins hors-du-commun.

Au fil des pages, on découvre Mulan, son histoire et ses sacrifices. Elle cache sa véritable nature depuis des années. Par ce qu’on pense qu’elle est un homme, elle a pu gravir les échelons et lié une amitié profonde avec le Général Shen.

En parallèle, nous suivons la princesse Turandot, fille de l’empereur, aussi belle que cruelle. Elle détient un lourd secret.

J’ai beaucoup aimé l’opposition qui existe entre ces deux héroïnes au départ du roman. L’une doit se comporter comme un homme quand l’autre fascine par sa beauté. La première attire notre sympathie grâce aux actes qu’elle a commis par amour tandis que la seconde est plus difficile à apprécier pour ce qu’elle a fait subir à ses prétendants. Chacune a attisé ma curiosité, en particulier Turandot qui représentait une véritable énigme.

Faisant partie de la génération Disney, j’ai adoré retrouver Mulan et voir la façon dont Alice Sola traitait ce personnage emblématique. En revanche, je ne connaissais pas du tout l’histoire de Turandot. J’ai même fait quelques recherches avant de lire ce roman pour connaître le mythe ayant inspiré l’auteure. Je suis vraiment fan de la version proposée ici.

Au fur et à mesure, je me suis de plus en plus attachée à nos deux héroïnes. Elles sont fortes, déterminées et surtout très éloignées du comportement que l’on attend d’elle vis à vis de leur sexe. L’auteure profite de son récit pour glisser des messages sur la place des femmes ou encore sur les normes sociales. Même si l’histoire se déroule à une autre époque, dans un autre lieu, nombreux sont les éléments que l’on peut transposer à notre monde.

Les personnages masculins ne sont pas en reste puisqu’ils sont très bien représentés par le Général Shen ou encore, Calaf, prince déchu de Tartarie. J’ai aussi été séduite par ces derniers, sans oublier mon petit chouchou, Xiao. De façon générale, les protagonistes du roman sont assez développés ce qui permet de s’attacher à eux, de ressentir des émotions face aux épreuves qu’ils traversent.

Néanmoins, la force de ce roman réside, pour moi, dans l’univers dépeint par l’auteure. Je ne vais pas le cacher, cette lecture a été dense. Alice Sola pose des bases solides pour planter le décor. Elle aborde la culture, la politique ou encore la religion. Elle accorde de l’importance aux détails, on sent le travail de recherche qui a été fait en amont. Elle incorpore également plusieurs légendes qui apportent un charme supplémentaire.

Néanmoins, je me suis pas du tout ennuyée. Le rythme reste soutenu. Le suspens monte petit à petit. De nombreuses créatures font leur apparition au fil des pages, je n’en connaissais pratiquement aucune. Cette lecture m’a permis de m’enrichir face à un univers dont je savais peu de choses. J’ai été émerveillée du début à la fin.

C’est aussi la première fois que je lisais la plume d’Alice Sola et je l’ai trouvé très agréable mais également fascinante. J’ai vraiment hâte de lire ses autres romans.

Pour finir, la couverture est aussi incroyable que le texte qu’elle renferme. Bravo à Mina M. dont le talent est incontestable !

Pour en savoir plus sur les éditions Magic Mirror, voici quelques liens :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s