Les Chroniques de l’Anahsmut : Contes et Légendes d’Hashkaria : Isielle et Olkan de Charles Chehirlian

Date de parution : 29 Novembre 2019
Nombre de pages : 144
Éditions : Archancourt
ISBN : 9782901728030
Format : Numérique ou Papier
Prix : 2,49 euros – Prix Broché : 8 euros
Genre : Fantasy, Épique Fantasy

Résumé :

Sur l’île d’Horterheim, seules les lois des pics enneigés et de la guerre règnent.

Huldrith et Peredren, fiers et forts guerriers du corps des Haches, s’évertuent à défendre la cité de Garolden face aux redoutables hordes de Kulhgordians.

Au milieu de toute cette fureur, rien ne tourmente l’angélique Dame Isielle et Olkan le poète, qui se vouent un amour indéfectible. Mais le Comte Bolter, père d’Isielle, se refuse à donner la main de sa fille à un simple roturier rêveur, et s’emploie à les séparer.

Aucun d’entre eux ne se doute que dans les profondeurs de la terre, dans l’ombre, quelque chose de très ancien rôde…

Mon Avis :

Les « Contes et Légendes d’Hashkaria » sont issus de l’univers de Kyan Rogh. Ils peuvent se lire indépendamment de la saga principale dont mon avis sur le premier tome « L’artefact insoupçonné » est disponible par ici.

Si vous ne connaissez pas encore la plume de Charles, je ne peux que vous conseiller de commencer par ce petit récit d’environ 140 pages qui est plus accessible que le beau bébé que représente le tome 1 de la saga de Kyan Rogh. Il permet également de se faire une idée sur le style d’écriture de l’auteur.

Une fois de plus, j’ai retrouvé le travail minutieux de Charles avec cette superbe carte (en couleurs) au début du livre, cet extrait de Grimoire de traduction ou encore la présence de partitions au sein de l’ouvrage.

Mais la qualité du roman repose évidemment sur l’écriture de l’auteur. Bien que le format soit court, les détails ne manquent pas. Les personnages sont creusés pour leur donner cette profondeur et cette réalité qui nous permet de les apprécier pleinement.

On suit principalement Olkan, grand rêveur, connu essentiellement pour la beauté de ses chansons. Son côté romantique et ce qu’il est prêt à faire pour la belle Isielle parleront certainement aux âmes les plus sensibles.

Pour ceux qui préfèrent les héros de guerre, n’ayez crainte ! Ce récit fait également la part belle au sage Huldrith, Grand Capitaine des Haches et au courageux Peredren, son lieutenant.

Même si ces trois personnages principaux sont différents, je les ai tous appréciés pour la bravoure de leurs actes respectifs.

D’autres protagonistes sont venus agrémenter le récit. Ils ont éveillé d’autres émotions, en particulier, le père d’Isielle que j’ai cordialement détesté.

Le monde étant imaginé de A à Z par Charles, il peut arriver de buter sur certains termes. Néanmoins, la lecture reste agréable. Et surtout, je n’ai pas eu l’impression de lire quelque chose de déjà vu. Même les langues utilisées sont inédites ! L’auteur a inventé son propre monde, sa propre mythologie etc. J’ai retrouvé la même richesse que celle que j’avais appréciée lors de ma lecture de « L’artefact insoupçonné ».

Ce roman est captivant et se lit en quelques petites heures seulement. Pour autant, on vit des combats épiques. On découvre des créatures hideuses. On pleure certaines disparitions.

Enfin, si ce récit nous fait voyager et rêver d’autres contrées, il véhicule également de beaux messages sur la tolérance, le pardon ou encore l’entraide. En bref, qu’attendez-vous de plus pour le lire ?

Merci de m’avoir permis de lire ce nouvel ouvrage !

Pour en savoir plus sur ce roman ou l’auteur, voici quelques liens:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s