L’Ensorceleur – Tome 1 : Charmes par Elodie Charrieras

Date de parution : 1 Février 2019
Nombre de pages : 276 pages (en numérique)
Éditions : Auto-édité
ISBN : 978-2-9561247-1-9
Format : Numérique ou Broché
Prix : 4 euros – Prix Broché : 12 euros
Genre : Fantastique, Romance, Surnaturel

Résumé :

Geoffrey Deneyrieux, 21 ans, a tout pour être heureux : une famille aimante, de l’argent, un métier et… une fiancée ! Son père l’oblige à épouser Charlène, la folle aux fantômes !

Sa vie bascule quand il rencontre une jeune brodeuse : il tombe aussitôt sous le charme de la belle et mystérieuse Isaline.

Mais Isaline est-elle vraiment honnête avec lui ? Quelle est cette mission qu’elle a promis d’accomplir pour la Voix ?

Geoffrey plonge malgré lui dans un univers magique et dangereux…

Mon Avis :

Après quelques semaines de pause livresque, me voilà de retour pour un nouvel avis !

Dans ce premier tome de l’Ensorceleur, nous suivons Geoffrey, un jeune aristocrate qui mène une vie dictée et planifiée entièrement par son père. Il occupe un poste qui ne l’intéresse pas dans la banque familiale. Il est promis à un mariage avec une femme qu’il n’aime pas et qu’il pense même complètement folle. En bref, il est malheureux mais reste assez passif vis à vis de sa situation. Heureusement, il est très proche de sa petite sœur Agathe, qui est également promise à un mariage arrangé.

Cependant, l’arrivée d’Isaline va bouleverser la vie de Geoffrey et remettre en question son existence entière. Celle-ci est une jeune femme séduisante, plutôt timide, issue d’une famille modeste. Le jeune homme tombe immédiatement sous son charme.

Dans l’ensemble, j’ai aimé le mystère qui plane autour d’Isaline. Avec qui communique-t-elle en secret ? Pourquoi devait-elle s’approcher de Geoffrey ? Je trouve que son personnage apporte de belles promesses pour le reste de l’histoire. J’aurais également souhaité en savoir plus sur son frère Cyprien mais peut être que les réponses arriveront dans le second tome ?

De plus, j’ai apprécié l’influence qu’Isaline opère, malgré elle, sur Geoffrey. Il se réveille enfin et refuse le destin tracé par son père qui est un homme absolument abject. Il méprise les gens qui ne font pas partie de sa classe sociale. J’espère qu’Agathe va, elle aussi, se révolter même si j’ai quelques doutes à ce sujet.

Le rapprochement entre Isaline et Geoffrey est un peu trop rapide à mon goût. Leurs réactions manquent de maturité, ce qui est aussi le cas dans la seconde partie du roman.

Toutefois, l’histoire n’est pas aussi simple qu’une romance entre deux personnes venant de milieux différents. Il existe une part de fantastique qui se révèle petit à petit, c’est d’ailleurs pour cela que je souhaitais lire ce roman.

Geoffrey découvre l’existence de la magie et des démons. J’ai largement préféré ce pan de l’histoire puisque j’adore la SFFF. On apprend, en même temps que notre héros, le destin qui l’attend. C’est agréable mais ce premier tome reste assez introductif concernant l’intrigue principale. J’ai encore beaucoup de questions sans réponse. Il existe une intrigue secondaire qui est, quant à elle, résolue à la fin de ce tome et qui permet de donner plus de matières au récit.

L’écriture de l’auteure se lit facilement cependant on sent qu’il existe des maladresses liées à la jeunesse de cette plume. Par exemple, Geoffrey accepte trop facilement les révélations d’Isaline, de même que son ami Elvis lorsqu’il lui fait part de ces éléments. Je ne comprends pas non plus pourquoi les parents d’Isaline laissent nos deux tourtereaux se mettre en danger seuls alors qu’ils pourraient les aider etc.

D’autre part, le début du roman est particulièrement riche en descriptions, parfois pour décrire des choses qui ont peu d’importance (par exemple : les tenues des personnages).

En bref, même si j’ai moins adhéré à la romance, je suis assez intriguée par le destin de Geoffrey et le personnage de Thaïs. Je suis curieuse d’obtenir les réponses à certaines de mes questions. Il existe des maladresses et des facilités au niveau du scénario mais ceux-ci peuvent être corrigés pour fournir un récit plus mature.

Merci à Elodie Charrieras pour ce service-presse.

Pour en savoir plus, voici quelques liens :

Les chroniques des copines :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s