Irish Renegades – Tome 3 : Keziah de Blandine P. Martin

Date de parution : 5 Juillet 2021
Nombre de pages : 256 pages
Éditions : Autoédité
ISBN : 978-2491862435
Format : Numérique ou Papier
Prix Ebook : 4,99 euros – Prix Broché : 14 euros
Genre : Romance, Suspense

Résumé :

Jusqu’où iriez-vous par amour ?

Il y a quelques semaines, je n’aurais pas su répondre à cette question. Mais tout a basculé, le jour où elle a disparu. Désormais, je n’ai plus de limites.

Qui a osé s’en prendre à l’une d’entre nous ? La liste de nos ennemis s’allonge de jour en jour.
Plus le temps passe, plus les chances de la sauver diminuent.

Il paraît que le manque déterre les sentiments enfouis.
Pourquoi est-ce que j’ai l’impression d’étouffer en son absence ?
Je n’ai peut-être pas l’allure d’un Super-héros, mais je donnerais ma vie pour sauver la sienne.
Sans elle, je suis déjà mort.

Les Irish Renegades partent en chasse.

Mon avis :

A l’image des séries télévisées, ce roman reprend la suite directe du deuxième tome. Nous retrouvons ainsi les Irish Renegades sous pression et profondément angoissés après la disparition d’une personne importante pour l’équipe. C’est désormais selon le point de vue de Keziah que nous allons assister aux recherches.

Plus réservé que Malone et Farrell, j’étais curieuse de découvrir la personnalité du geek masculin de la bande. Et je n’ai pas été déçue ! Non seulement Blandine dévoile de nombreux aspects de son personnage mais elle revient également sur des moments antérieurs tels que la rencontre entre Keziah et Farrell ou les évènements secrets du voyage à Mexico. Keziah se révèle fragile, il doute souvent de ses capacités et n’a pas conscience de la force qui l’habite. Mais notre héros se montre aussi très protecteur, prêt à tout par amour. Je n’avais pas conscience de toute la complexité de ce personnage et j’ai donc apprécié en savoir autant sur lui. On rencontre également sa famille et on se rend compte du regard qu’ils peuvent porter sur le côté geek de Keziah, qui n’est pas toujours bien compris.

Evidemment, Lucy occupe également une place de choix dans ce troisième tome. Je pense que c’est elle qui m’a le plus surprise. Je ne soupçonnais pas le passé difficile de la jeune femme ni les fêlures qu’elle tente de cacher. Lucy me semblait si solaire dans les tomes précédents que j’ai adoré comprendre qui elle était réellement. J’ai également beaucoup aimé la façon dont elle affronte les difficultés et comment elle essaie de rester digne et forte en toutes circonstances. Elle connait une belle évolution et se libère complétement grâce aux Irish Renegades et surtout, grâce à Keziah.

Le duo entre ces deux personnages est vraiment incroyable. Ils sont très similaires et connectés sur certains points tout en étant complémentaires par leurs différences. Dès le départ, l’avancée de leur relation était évidente, sauf pour les deux intéressés, néanmoins, ce point ne gâche en aucun cas l’intrigue qui reste prenante et bourrée de questions.

La plume de Blandine est toujours aussi addictive. Dans ce tome, encore plus que dans les autres, les Irish Renegades doivent affronter les conséquences de leurs actes. Il n’y a pas vraiment de temps mort, les évènements s’enchainent. Blandine maintient son lecteur dans une longue apnée. La pression augmente, le rythme devient de plus en plus pressant et au moment où l’on pense pouvoir sortir la tête de l’eau, il se passe un évènement totalement inattendu qui nous replonge dans l’angoisse. A partir du moment où j’ai été captivée par l’intrigue, je n’ai plus lâché ce roman avant d’atteindre le point final. Heureusement, la fin offre une accalmie passagère mais tout de même bienvenue avant d’enclencher l’annonce du quatrième et dernier tome.

En bref, j’ai encore une fois adoré ma lecture des Irish Renegades ! Ce roman est le plus sombre mais également le plus intense des trois tomes sortis. On apprend à mieux connaitre Lucy et Keziah. Il me tarde maintenant de découvrir le final de cette saga et d’en savoir plus sur Oliver !

Extrait :

“J’inspire un grand coup, j’ai l’impression que sa déclaration atteint les tréfonds de mon âme. Qu’elle résonne en moi, menaçant ma corde sensible de faiblir davantage. Elle sait mettre à mal mon cœur, le retourner, le faire valser, et le pire dans tout cela, c’est qu’elle n’en a même pas conscience. Je suis autant fautif qu’elle dans ce marasme émotionnel. Parce que je suis une victime consentante. J’en redemande. Je pourrais la laisser malmener mes sentiments jusqu’à ce que mort s’en suive, juste pour être certain de la garder à mes côtés tout du long. Il faut parfois du temps pour comprendre à quoi riment nos actes, où nous mènent nos pensées, et à quel point certains êtres nous sont chers. Mais quand enfin on percute, tout s’éclaire. Tout prend son sens.”


Mes autres chroniques sur la saga Irish Renegades :

Pour en savoir plus sur ce roman ou Blandine, voici quelques liens :

Les chroniques des copines :

3 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s