La Ville Sans Vent – Tome 1 d’Eléonore Devillepoix #PLIB2021

Date de parution : 3 juin 2020
Nombre de pages : 448
Éditions : Hachette
ISBN : 9782017108443 #ISBN9782017108443
Format : Numérique ou Papier
Prix : 12,99 euros – Prix Broché : 18 euros
Genre : Fantasy

Résumé :

À dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.

Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d’Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…

Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.

Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Mon avis :

Dans quelques jours, les votes pour l’édition 2021 du PLIB seront clos. Et, il serait peut-être temps que je me décide à partager avec vous mes avis sur les différents finalistes ! Attaquons tout de suite par La Ville Sans Vent d’Eléonore Devillepoix.

Dès les premières pages, j’ai été captée par ce roman, à la fois subjuguée par les descriptions et la découverte de ce nouveau monde, mais aussi impressionnée par la qualité de la plume. Il faut dire que l’auteure donne rapidement quelques pistes concernant l’intrigue de son récit, le tout saupoudré d’un peu d’action et de magie. J’étais alors certaine que j’allais adorer cette lecture et peut-être même avoir un coup de cœur !

Si La Ville Sans Vent est le premier roman d’Eléonore Devillepoix, je ne l’ai absolument pas ressenti. Au contraire, j’ai trouvé sa plume très agréable et déjà bien maîtrisée. L’autrice dose parfaitement les descriptions pour ne pas trop alourdir le récit tout en nous permettant d’imaginer chaque élément. Je déambulais dans les rues ou les bâtiments en compagnie des personnages. De plus, même si ce roman s’adresse, à priori, à un public jeune, le vocabulaire est vraiment riche et diversifié. Selon moi, il peut plaire au plus grand nombre, peu importe l’âge.

Concernant les personnages, nous suivons Arka, une jeune guerrière intrépide de treize ans qui visite Hyperborée pour la première fois. Elle pense y retrouver son père, un homme qu’elle n’a jamais connu. Le second héros se prénomme Lastyanax, il s’agit d’un jeune politicien de dix-neuf ans. Plutôt ambitieux, il n’imaginait pas devenir ministre aussi rapidement et encore moins, parce que son mentor aurait été mystérieusement assassiné. Alors que Lastyanax recherche le coupable de ce crime, il va être amené à rencontrer Arka. Chacun a besoin de l’autre pour des raisons différentes. Ensemble, ils vont coopérer afin de réussir à atteindre leurs objectifs. Ce duo vous semble improbable ? Vous avez raison ! Arka et Lastyanax ont des caractères très différents, à tel point que leur relation est plutôt conflictuelle. Néanmoins, j’ai adoré les suivre et j’ai souris plusieurs fois face à leurs échanges. Généralement, lorsque l’on pense duo en littérature, il est souvent question de meilleurs amis, de couples ou encore de membres d’une même famille. Il est beaucoup plus rare de voir deux inconnus, dont l’âge et le caractère sont si différents. Leur relation connait une belle évolution et se transforme petit à petit en véritable amitié. C’est un duo complémentaire où chacun va aider l’autre à grandir.

Par ailleurs, j’ai également beaucoup aimé les deux amis de Lastyanax, Pétrocle et Pyrrha. Le premier est tellement nonchalant mais si touchant. La seconde est intelligente et possède une grande force de caractère. Elle défend les droits des femmes dans cette cité misogyne. Je me suis facilement attachée à eux.

Pour ce qui est de l’univers, l’histoire se déroule principalement en huit clos, au sein d’Hyperborée. Cette cité est construite sous forme de niveaux, les plus bas étant réservés aux classes pauvres et les plus hauts, aux personnes riches et influentes. Hyperborée est une ville très colorée et pleine de surprises. Au fil des pages, on découvre son passé, son fonctionnement et ses coutumes. Grandement inspirée de la Grèce Antique, j’ai adoré parcourir ses rues.

Enfin, l’intrigue est le point le plus épineux à traiter selon moi. Dans un premier temps, j’ai adoré suivre les mésaventures d’Arka : le début de son périple pour rejoindre Hyperborée, le Prix du Basileus, les épreuves lors de l’Attribution, la découverte du système de magie et des créatures qui peuplent ce monde. J’étais totalement captivée par ces passages qui permettaient de contrebalancer avec les moments plus lents ou sérieux en compagnie de Lastyanax. De façon générale, le rythme reste bien dosé mais, au fur et à mesure, j’avais tout de même cette impression de patauger et de traverser quelques longueurs, notamment lors du moment du procès. Cela reste mon ressenti personnel et ne gâche en rien la qualité générale du récit. Chaque élément est indispensable pour mettre en place les pièces de l’échiquier et pouvoir comprendre tous les enjeux de ce premier tome mais également amorcer l’intrigue du second.

En bref, j’ai passé un agréable moment en compagnie d’Arka et Lastyanax. J’ai eu un coup de cœur pour plusieurs passages de ce roman mais l’intrigue perd un peu de rythme sur la deuxième partie du récit avant de se relancer et nous révéler l’intégralité des enjeux de cette saga.

Pour en savoir plus sur ce roman, voici quelques liens :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s