La Mélodie des Limbes de Nina Gorlier #PLIB2022

Date de parution : 15 Septembre 2021
Nombre de pages : 272
Éditions : Magic Mirror
ISBN : 9791097222246 #ISBN9791097222246
Format : Numérique ou Papier
Prix : 4,99 euros – Prix Broché : 18,60 euros
Genre : Fantasy, Conte

Résumé :

« Comment vivre sans rêver ? »

Elisabeth Branwen souffre depuis longtemps d’un vide dans le cœur qu’elle ne parvient pas à nommer. Ses proches la trouvent fantasque et réservée, le médecin de famille s’inquiète de sa santé mentale. Seul son ami imaginaire, Frederik, un être aveugle, mi-homme mi-corbeau, adoucit ses peines. La jeune-fille le rejoint chaque nuit : capable de faire des rêves lucides, elle se réfugie dans les songes pour fuir cette réalité qui ne lui correspond pas.

Son monde bascule le jour où elle croise le chemin de l’Entrepasseur, l’étrange entité qui régit le monde onirique. Son défi est implacable : elle a sept jours pour trouver trois clés qui la mèneront au plus profond de ce royaume. Si elle ne réussit pas avant le temps imparti, Frederik devra mourir.

Dans ce royaume à l’automne éternel, à qui pourra-t-elle se fier ? Confrontée au jeu cruel de l’Entrepasseur, Elisabeth devra faire un choix : renoncer au confort de ses rêves ou prendre le risque de rester à jamais prisonnière de ces Limbes.

En revisitant Les Sept Corbeaux des frères Grimm, Nina Gorlier signe son second roman. Une aventure belle et mélancolique, aux confins des émotions enfouies et des peurs refoulées, qui met en scène une héroïne aussi atypique qu’attachante.

Mon avis :

La Mélodie des Limbes est le deuxième roman de Nina Gorlier. N’ayant pas encore eu l’occasion de lire La Bête du Bois Perdu, j’ai donc découvert sa plume poétique et enchanteresse avec ce petit bijoux. Passé les premières pages nécessaires pour m’adapter au style de l’autrice, j’étais complétement immergée dans ce récit onirique.

Nous suivons la jeune Elisabeth, adolescente de 14 ans, flûtiste hors-pair, incomprise par son entourage et même par ses propres parents. Souvent considérée comme fantasque, son médecin pense plutôt qu’elle est atteinte d’aliénation mentale. Afin de s’épanouir plus librement, Elisa a appris à faire des rêves lucides dans lesquels elle retrouve son meilleur ami Frederik, mi-homme mi-corbeau. Au fur et à mesure que l’on avance dans l’intrigue, on se rend compte que la jeune fille est loin d’être stupide ou capricieuse. Au contraire, c’est une adolescente courageuse et intelligente, à la sensibilité différente. Elle ne correspond pas aux normes définies par la société, encore moins à son époque. Malgré son jeune âge, elle possède une maturité qui peut être déconcertante. Je me suis d’ailleurs demandée si Elisabeth avait des troubles du spectre autistique. Néanmoins, j’ai rapidement arrêté de me poser la question tant je me suis prise d’affection pour cette héroïne si spéciale et attachante.

Le récit démarre vraiment suite à la rencontre d’Elisabeth avec l’Entrepasseur, une petite fille mystérieuse, un peu effrayante, qui lui lance un défi : trouver trois clés, en sept jours, pour rejoindre Frederik et le sauver. J’ai été assez intriguée par ce nouveau personnage mais aussi par les autres protagonistes qui parsèment ce récit. Ils possèdent tous une aura très différente mais bien définie. Pour la plupart, ils ne sont ni bons ni mauvais, en revanche, on ne sait jamais à quoi s’attendre de leur part. J’ai beaucoup aimé qu’ils aient tous une histoire propre qui se dévoile au fil des pages et qui trouve une certaine conclusion à la fin du roman. Chacun m’a procuré des sentiments différents qui étaient même parfois contradictoires. Ainsi, entre ces rencontres, la quête d’Elisabeth ou encore la découverte des Limbes, je ne me suis pas ennuyée.

Un autre point fort de ce texte vient de l’ambiance qui est parfaitement construite et sublimée par la plume de Nina. On plonge dans les songes, royaume à l’automne éternel, à la fois étrange et surprenant où la musique occupe une place importante.

Inspiré du conte Les Sept Corbeaux des frères Grimm, je n’ai pas pu faire de comparatif car je ne connaissais absolument pas l’histoire originale. Je ne l’ai lue qu’après coup puisque celle-ci est insérée à la fin du livre. Néanmoins, par certains points, ce roman m’a indéniablement fait penser à Alice aux pays des merveilles dans une version plus sombre et émouvante. La Mélodie des Limbes est un roman qui est venu me toucher en plein cœur, me laissant en larmes sur les derniers chapitres. J’étais bien contente d’avoir mes boules de poils avec moi pour me soutenir psychologiquement. Nina Gorlier aborde des sujets difficiles tels que la mort ou le deuil mais elle parvient à le faire avec beauté, émotion et originalité. Elle arrive à trouver les mots justes pour retranscrire des sensations, des sentiments et les faire ressentir à ses lecteurs. Il y a d’autres points que j’aurais aimé aborder mais je n’ai pas le talent de Nina pour écrire ni l’envie de vous spoiler. Je ne peux que vous recommander de découvrir ce récit.

En bref, je pense suivre de près les écrits de Nina tant j’ai été charmée par sa plume, la justesse de ses mots mais aussi par son univers et ses personnages. Le message est fort, poignant. Je ne pleure pas souvent avec mes lectures mais cette fin m’a vraiment bouleversée. On frôle le coup de cœur.

Pour en savoir plus sur ce roman, voici quelques liens :

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Merci beaucoup pour cet avis très touchant ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir, j’ai hâte de lire la Bête du bois perdu !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s