Anienda – Tome 1 : Vers un autre monde d’Alexandra Streel #rebelleeditions

Date de parution : 23 avril 2019
Nombre de pages : 206
Éditions : Rebelle
ISBN : 9782365388214
Format : Numérique ou Papier
Prix : 4,99 euros – Prix Broché : 13,90 euros
Genre : Fantasy, Jeunesse

Résumé :

Dans Anienda, Elwyn, un jeune garçon, découvre l’entrée d’un autre monde, peuplé de créatures de toutes sortes qui se révèleront tantôt amies, tantôt ennemies.

Plongés au cœur des légendes qui peuplaient ses rêves d’enfant, Elwyn et ses compagnons s’engagent dans une quête périlleuse, dont nul n’est assuré de revenir indemne.

Des morts, une guerre qui se prépare à déchirer le monde et l’ennemi qui chaque jour se rapproche de son but ultime. Mais quel est-il vraiment ?

Mon avis :

La Fantasy étant mon péché mignon, je ne me fais jamais prier pour découvrir d’autres univers et ajouter une énième saga à ma longue liste. Quand on aime, on ne compte pas… De fait, lorsque j’ai eu la possibilité de lire ce roman, j’étais déjà fin prête à vivre la grande aventure !

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance d’Elwyn qui tombe de façon totalement fortuite sur un passage magique le menant vers un monde appelé Anienda. C’est ainsi que commence ce récit aux allures de quête initiatique. On découvre donc cette nouvelle contrée en même temps que notre héros. On se pose les mêmes questions que lui. On peut ressentir un émerveillement commun face aux paysages et aux créatures observés au fil des pages. D’ailleurs, l’un des points forts a été l’ensemble du bestiaire créé par Alexandra Streel. J’ai adoré m’imaginer les arywalles, les alvéales et autres peuples de cette histoire. Je ne sais pas s’il existe quelques illustrations ou fan-arts mais je serais très curieuse d’en voir.

Comme tout début en Fantasy, la mise en place de l’univers est importante. Il est vrai que j’ai trouvé ce premier tome assez contemplatif ou démonstratif, ce qui n’est pas un mauvais point, bien au contraire ! Elwyn parcourt de nombreux kilomètres, dans les airs comme sous terre. On traverse des décors variés, certains époustouflants, d’autres plutôt communs. Ce roman ne fait que 206 pages, pour autant, il y a largement de quoi rêver. J’aurais même aimé que les choses aillent parfois moins vite afin que l’on puisse explorer davantage certains décors. Toutefois, si les descriptions trop longues vous déplaisent, je pense que cet aspect pourra vous convenir.

Anienda est un monde riche et plein de promesses. En revanche, je pense que cette histoire ne conviendra pas forcément aux plus férus de Fantasy. Ce roman s’adresse, selon moi, à un public jeune, aux amateurs de littérature jeunesse ou encore, aux novices du genre. Il n’est pas question de développer l’aspect politique, historique ou culturel. La psychologie des personnages est évoquée sans être trop poussée. Enfin, la trame reste assez classique. Personnellement, j’apprécie également beaucoup ces lectures simples à prendre en main.

Néanmoins, malgré un scénario plutôt fréquent pour ce type de roman, j’ai aimé suivre Elwyn dans ses péripéties. C’est un garçon curieux, avide de connaissances. Il a à cœur de satisfaire les autres et d’atteindre ses objectifs, ce qui le rend parfois un peu fougueux mais correspond totalement à son âge. En tant qu’adulte, on voit venir certaines révélations avant lui ce qui n’empêche pas de se poser plusieurs questions et de vouloir continuer le voyage. Par ailleurs, Elwyn doit résoudre quelques énigmes et se retrouvent confronter à nombreuses situations périlleuses. Le pauvre n’a pas vraiment le temps de souffler ! Mes moments favoris ont été celui du marais et le passage à l’intérieur du labyrinthe.

En outre, l’auteure a inventé plusieurs termes. J’aurais apprécié retrouver un lexique afin de nous aider à mémoriser ces nouveaux mots. J’en profite pour demander s’il existe une carte d’Anienda ? J’adore pouvoir suivre de façon plus visuelle le chemin parcouru par les personnages. Je trouve aussi que cela m’aide à m’imprégner pleinement de l’univers. [Après discussion avec l’autrice, il y a bel et bien une carte qui est présente au sein de la version papier mais que je n’avais pas dans mon ebook.]

En bref, ce premier tome est très prometteur pour la saga Anienda. J’ai particulièrement aimé la diversité du bestiaire et des lieux traversés. Le roman se lit rapidement et ne connaît pas de temps mort. Elwyn est un héros agréable à suivre qui commet des erreurs, se fait avoir, mais n’en est pas moins attachant. Son âge laisse envisager une belle marge de progression.

Les premières lignes du roman sont disponibles par ici !

Pour en savoir plus sur les éditions Rebelle ou Alexandra Streel, voici quelques liens :

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je l’ai découvert à l’époque et j’avoue que cela n’avait pas croché pour moi. Bonne suite pour le 2.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je peux comprendre. Il en faut pour tous les goûts, peut être que c’était trop jeunesse pour toi ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s